>

Important pour vous…

Vous informer, vous impliquer est fondamental.

Facteurs de risque

La cicatrisation vient du patient! «il vaut mieux un bon patient qu’un bon chirurgien»

Dans notre domaine, nous devons admettre que les actes sont devenus tellement technique que trop souvent on en oubliait le patient...

​

La bonne santé se voit...en apparence, mais la majorité des problèmes de santé ou de carences sont invisible, et souvent non perçues par les patients. 

​

Je me souviens de plusieurs anecdotes du passé comme celle d’une patiente qui avait des problemes dentaires chroniques à evolution lente... puis qui, au bout de quelques années, a du se faire extraire les dents. Elle nous avait caché qu’elle buvait un peu tous les jours, pensait manger correctement.... Suite aux extractions, pose d’implants et régénérations osseuses, elle a cicatrisé plus ou moins correctement, mais en quelques mois, on voyait son volume osseux diminuer...considerablement! Il etait presque stable sur ces dents, mais les extractions multiples, et le besoin biologique accru ont mis en evidence son dysfonctionnement. Suite aux analyses sanguines et de l’hygiène de vie, on a realisé qu’elle:

-faisait un regime privatif 

-avait une alimentation déséquilibrée, 

-buvait trop d’alcool

-était en carence majeure de vit D et Calcium.

Ainsi, il ne pouvait en être autrement…

​

Il y a peu de temps, nous posions 3 implants à une patiente qui nous avait assurée (en étant sincère) qu’elle avait une vie saine et mangeait bien…  3 semaines après la chirurgie, elle revient, mais les implants dans la main. 

Nous posons plus de 750 implants par an, ce qui donne un bon recul (et nous avons un taux d’intégration d’implants >97%)  ... Ainsi, nous lui faisons un bilan sanguin. 5 jours après, le médecin du laboratoire d’analyse nous appelle personnellement pour nous faire part de sa surprise: la patient à une vitamine C indétéctable! Ce qui est indispensable à la cicatrisation.... 

​

Les exemples comme cela ont pris de plus en plus de sens ces dernière années. Parallèlement aux progrès constants de nos actes et outils, nous avons mis de plus en plus le doigt sur les facteurs de risque biologique des patients.

​

​

Allégorie de la Femme Enceinte: Nous savons tous ce qui est bon ou pas pour notre santé mais que, même en fumant, buvant, mangeant mal, on met des années et des années à voir les répercussions….La nocivité est-elle la même tout le temps? Bien sur que non. C’est pour cela que le foetus par exemple sera très réceptif à tout cela….C’est la grosse différence entre un individu adulte en « turn over » (renouvellement tissulaire > besoins modérés, impacts modérés et lents) et un foetus, enfant, ou adulte en cicatrisation (moins le tissus est mature ou plus la reconstruction est grande, alors plus les impacts sont majeurs!)

Bref, le modele de besoin/impact qualité et hygiene de vie, la femme enceinte est un bon modèle… 

Considérez dans les 6 mois post opératoire que le tissus en phase de cicatrisation est fragile/sensible comme un foetus…

Vous devez donc anticiper et vous préparer à cela, 1 mois avant/6 mois après pour optimiser ce facteur important qui vous incombe! 

​

De nombreuses situations exposent à un retard de cicatrisation : 

-carences en certains nutriments (protéines, vitamines, etc.)  

-infections, 

-certaines causes cardiovasculaires, 

-tabagisme, 

-consommation importante et régulière d'alcool, 

-radiothérapie, 

-alitement, 

-âge avancé, 

-obésité, 

-diabète

-maigreur

-grande perte de poids

-regime deséquilibrant

​

La baisse de l'immunité est un facteur aggravant.

​

​

Je vous recommande de lire « NUTRITION ET CICATRISATION » du Diplôme Universitaire des Plaies et cicatrisation 2013-2014 Dr FAYOLLE-PIVOT Laure BONNET- diététicienne (cliquez pour le lien)

​

​

LES CARENCES (silencieuses)

80% de la population française présente des carences, principalement en vit D, Calcium, Magnesium, vit C, Silicium... 

Et elles ne sont pas le fruit unique d’une mauvaise nourriture! 

​

Les carences, manques qui vont ralentir ou empêcher la cicatrisation, ou accélérer le vieillissement, peuvent avoir plusieurs principales origines: manque de quantité absorbée, mauvaise assimilation, ou trop d’élimination. De plus les besoins varient en fonction du terrain et de la situation. Un adulte en simple turn over tissulaire a des besoins plus faible qu’une femme enceinte ou un patient qui doit reconstruire de l’os!

​

En effet, il faut regarder les quantités AJR  de tout, bien sur, 

mais également analyser les facteurs d’absorption, d’assimilation, de métabolisation, .....

Une récente étude de l’Inserm pointe les facteurs qui limitent l’absorption ou augmentent l’elimination des oligo-éléments par notre corps. Ce n’est donc pas qu’un problème d’apport…Rien de simple, mais tout se comprend bien!

​

La plus part des carences sont imperceptibles dans la vie courante…. C’est par contre bien différent quand le corps doit cicatriser. Dans un situation de manque, le recrutement cellulaire est moins bon, les migrations plus lentes, les syntheses ralenties, et la qualité du tissus cicatriciel altéré. Une perte de chance qu’il faut estimer à sa juste valeur, et qui doit conduire chaque praticien et chaque patient à faire de son mieux en terme d’hygiène de vie, buccale, mais aussi alimentaire. 

​

Se Supplémenter en vitamines C, D, (E), Calcium, Magnesium, parait être un minimum, surtout dans ce cadre de besoins accrus. 

​

Les carences ralentissent considérablement les régénérations tissulaires, voire favorisent les complications, à court, moyen mais aussi long terme.

​

La france, culturellement, qui n’intègre pas les compléments alimentaire et nous le regrettons. 

Nous vous alertons sur les besoins d’un corps, qui, bien a delà de se maintenir, doit re-fabriquer (tissus gingivaux et osseux), à partir du sang. Une seule carence suffit pour limiter tout le phénomène de cicatrisation. 

​

Une restriction de 60% des AJR induit une anomalie du collagène en 7 jours, et une baisse production collagène en 4 mois > la cicatrisation ne peut être bonne.

​

Lien >>>  Santé : le retour du scorbut, la «maladie des marins»

​

L'alimentation est la clef! 

Augmentons nos apports de bons gras!  Omega 3, olives, huile d’olive, de noix, poissons gras (truites, hareng, sardines…), beurre,

*Limiter les mauvaise graisse, limiter les aliments acidogènes.

*Un maximum de fruits secs (abricot, figues, dates…) , noix (varier: amendes, noix, noisettes…), céréales completes, chocolat, 

*persil, épices, ail, oignons, câpres 

*plein des légumes (avocat, champignons de paris, carottes, soja, choux, épinards, laitue, asperges, chou chinois, haricots verts, lentilles, 

*fruits de mer, oeufs, un peu de viande, peu de produits laitiers (ou pas)…

*plein de fruits (cassis, litchi, kiwis, agrumes, fruits rouges….)

* un peu de vin rouge, 

​

…bref nourriture saine, variée et équilibrée..qui limite les « pertes » grace à un équilibre en faveur d’aliments alcalinisants.

Attention, les hautes températures de cuisson détruisent globalement 50% des vitamines (favoriser le cru ou vapeur, ou basse température)

​

Le tout avec du soleil et de l’activité physique…et tout est parfait!

​

Nous serions sans doute en meilleure santé si nous absorbions chaque jour, via notre alimentation, la  quantité adéquate de minéraux et vitamines indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Malheureusement, les nouvelles technologies agroalimentaires (usage d'engrais chimiques, dénaturation des aliments) nous procurent une alimentation à la fois appauvrie en substances essentielles et contaminée - notamment par les additifs. Les minéraux sont d'une importance capitale parce que, comme les vitamines, ils entrent dans la composition des enzymes responsables du bon fonctionnement de l'organisme. Sans eux, il n'y a pas de vie possible. Malheureusement la plupart des laboratoires les proposent sous des formes qui ne sont pas assimilables.

Lorsque l'on est atteint de certaines maladies comme l'ostéoporose ou la spasmophilie, en cas de grossesse, d'allaitement, de stress ou à la prise de pilules contraceptives, mais aussi chez les enfants, les personnes âgées et certains adultes, les besoins en minéraux peuvent être multipliés par 200.

Des apports minéraux sous forme d’algues marines, véritables légumes de mer contenant jusqu’à 40 % de minéraux assimilables et autant de protéines, et de dérivés du soja.

​

​

Complements Alimentaires et Avis Medical:

Attention, dans le cadre de certaines pathologies ou de la prise de certains médicaments, il peut y avoir des interactions ou des contre-indications à la prise de certains compléments. L’avis médical de votre médecin ou de votre pharmacien est alors impératif.

Les compléments alimentaires ne sont pas à prendre de base, puisque c’est l’alimentation qui doit être la réponse à nos besoins! 

Mais en pré et post opératoire, ils viennent limiter les risques de carence et augmentent la quantité d’apport pour compenser les besoins biens supérieur aux besoins habituels. 

En cas de carences, l’alimentation doit être modifiée pour augmenter les apports, favoriser l’absorption, et limiter l’élimination.

​

​

Le magnésium a un rôle très important dans de nombreuses réactions enzymatiques intracellulaires. Il est nécessaire à tous les processus biochimiques de l’organisme, au métabolisme, à la synthèse des acides nucléiques et des protéines, ainsi qu’à la majorité des fonctions de l’organisme comme la reproduction cellulaire ou la production d’énergie.

Pas assez de magnésium pour la majorité des Français

Il y a de multiples causes à la carence en magnésium :

- Carences d'apport: régimes déséquilibrés, alimentation de plus en plus industrielle et raffinée, préparation des aliments leur faisant perdre dans l'eau de cuisson jusqu'à 75% du magnésium, réduction de la consommation de pain complet et des céréales, consommation régulière d'alcool.

- Pertes gastro-intestinales: vomissements, diarrhées, malabsorption (maladie de Chrohn, maladie cœliaque, syndrome de l'intestin court) mauvaise flore intestinale.

- Pertes rénales: diurétiques, hypercalcémie, hypocalciurie.

- Causes endocriniennes ou métaboliques: hypo et hyperparathyroïdie, diabète, déséquilibre acido-basique

- Causes environnementales: stress, sport intensif

- Prise de certains médicaments: Certains antibiotiques, les immunosuppresseurs, les antiviraux, les antiparasitaires, les antifongiques, les anticonvulsivants et les chimiothérapies sont susceptibles d’entraîner une carence en magnésium par divers mécanismes.

-régimes

-nourriture non varie (il faut manger plus de fruits de mer, produits céréaliers complets, légumes secs, fruits secs oléagineux. 

-les végétaux contiennent globalement moins de magnésium qu'il y a quelques années, car les sols sont appauvris.

​

L'apport conseillé en magnésium est de 6 mg par kilo de poids et par jour,

 soit en moyenne 360 mg pour les femmes et 420 mg pour les hommes. 

Les adolescents, les femmes enceintes ou qui allaitent, en phase de cicatrisation: il faut majorer ce chiffre de 25 à 40 mg. 

​

1 patient sur 4 est en carence sévère.

Les études de consommation montrent que les Français sont loin des apports conseillés. L'étude SUVIMAX, menée de 1994 à 2003, indique un apport moyen de 280 mg pour les femmes, et de 370 mg pour les hommes1. Dans cette étude, 23 % des femmes et 18 % des hommes ont un apport inférieur aux 2/3 de l'apport conseillé, c'est-à-dire qu'ils sont en situation de déficience avec le risque de conséquences sur la santé. L'étude de l'INRA en 2004, plus pessimiste, évalue l'apport moyen des Français de plus de 15 ans à 224 mg 2.

​

​

Le Calcium:

Outre l’amalgame « laitages indispensables à la qualité des os », les produits laitiers sont censés, selon un adage populaire bien ancré, être indispensables à tous les âges de la vie pour jouir d’une bonne santé. Quand on évoque l’ostéoporose, on pense forcément à une complémentation en calcium afin de renforcer l’ossature fragilisée. Or les produits laitiers semblent clairement impliqués dans les processus inflammatoires chroniques également (pathologies se terminant par le suffixe –ite) de type arthritique, articulaire ou tissulaire.

(Manifestement, les formes en supplémentation les mieux absorbées sont Tricatione, Poudre de prèle, Silicium G5…mais ils ne sont là que pour renforcer une alimentation optimale).

Les boissons gazeuses diminuent fortement l’absorption du calcium, au niveau du tube digestif, et l’absorption du calcium et du fer par les cellules. Ceci augmentant l’ostéopénie (en fait, Le dioxyde de carbone présent dans ces boissons accroît l’acidification de l’estomac, ultra-acidification qui diminue les absorption, donc génère des carences par non absorption)

En cas de défaut de Calcium, le corps provoquera la dissolution de l’os présent, ou du biomatériau.  Ainsi, l’organisme assurera un bon taux plasmatique au détriment du squelette (ou de la greffe) qui deviennent des pompes à calcium  (>résorption-fonte de la régénération osseuse ou de l’os autour des implants)

​

La vitamine K2, ou ménaquinone, favorise la calcification des os en stimulant l'activité de l'ostéocalcine, une protéine qui retient le calcium des aliments et le place dans la structure osseuse (d'où son nom), ce qui rend les os plus forts.

Mais la vitamine est plus complexe car on s'est aperçu qu'elle permet aussi l’activation d’une protéine, la MGP (Matrix GLA Protéine), qui évacue l’excès de calcium et conduit à la diminution des dépôts. C’est une recherche de l’Université de Rotterdam qui a démontré qu’un régime riche en vitamine K2 conduit à la diminution des dépôts de calcium dans les tissus mous (dont les vaisseaux), et cela en quelques semaines. Les patients qui se suppléaient en vitamine K2 ont vu leur risque de décès par maladie coronarienne, baisser de 50%.

Il apparaît donc que la vitamine K2 agit comme un régulateur du calcium dans les tissus, favorisant d'un côté la fixation du calcium dans la matrice même des os, et nettoyant de l'autre tous les dépôts inutiles.

​

La vitamine C:

La vitamine C intervient dans de multiples réactions biochimiques de l'organisme. Notamment dans les mécanismes de défenses immunitaires (lutte contre les microbes), dans l'ossification. Elle joue aussi un rôle majeur dans la synthèse du collagène, un des constituant principaux de nos tissus mous et durs, permettant une bonne cicatrisation.

De plus, la vitamine C est un anti-oxydant (fonction partagée avec la vitamine E, les carotènes, la vitamine A, le sélénium…)

En fait, la vitamine C se retrouve dans presque toutes les fonctions de l'organisme.

Elle joue auisi un rôle dans les métabolismes musculaire et cérébral (elle active certains neurotransmetteurs), dans les fonctions hormonales, surrénaliennes et sexuelles, dans les métabolismes du fer (elle active son absorption par la membrane intestinale), des glucides, des lipides, des protéines (dont la formation du collagène qui intervient dans la tonicité de la peau).

Les carences ne se sentent pas et leur prévalence a considérablement augmentée.

​

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la fixation du calcium par l'organisme. Elle intervient en effet dans le processus d'absorption du calcium et du phosphore par l'intestin, et permet donc de maintenir les os et les dents en bonne santé. Cette vitamine est issue de l'alimentation et est synthétisée par l'épiderme, grâce à l'exposition aux rayons UV du soleil. Mais la carence de vitamine D est très fréquente en France métropolitaine, notamment en fin d’hiver et au début du printemps. Selon l’Étude Nationale Nutrition Santé, 80% des Français seraient en effet concernés

attention, les personnes Noires ou en surpoids doivent DOUBLER leur apport en vitamine D

​

OMÉGA-3

Ces acides gras polyinsaturés sont indispensables pour favoriser l'absorption intestinale du calcium, et possèdent des propriétés anti-inflammatoires naturelles.

​

Des Glucides pour cicatriser! 

Les glucides (complexes…pas du sucre blanc) sont indispensables à la cicatrisation comme source énergétique pour la réponse inflammatoire. En cas d’apports insuffisants, le catabolisme protidique est majoré ; les protéines ne servent plus à la synthèse de collagène et sont déviées vers la production de glucose. En cas d’excès de sucre rapide à l’inverse, l’organisme produit de l’insuline qui accentue les reactions inflammatoires, ralentissant la cicatrisation et diminuant Collagène et Elastane.

Voilà pourquoi, les premiers temps, Les glucides doivent représenter 50 à 60 % de la ration énergétique, sans cependant dépasser les capacités métaboliques des patients. La quantité nécessaire est d’autant plus grande que le besoin de reconstruction est grand! 

​

Des Probiotiques contre l’ostéoporose:

l’effet d’une supplémentation en probiotiques (comme le Lactobacillus reuteri 6475) a été testé sur une cohorte de 90 femmes âgées de 75 à 80 ans et présentant des signes d’ostéoporose (déminéralisation osseuse). Les résultats ont été clairs : après un an, les femmes ayant consommé cette famille de probiotiques tous les jours ont eu deux fois moins de perte osseuse que celles du groupe témoin (sans supplémentation). De plus, aucun effet secondaire n’a été relevé.

En outre, un deuxième effet bénéfique est connu une souche notamment connue pour son impact sur le cholestérol et la modulation hormonale. (“Lactobacillus reuteri reduces bone loss in older women with low bone mineral density – a randomized, placebo-controlled, double-blind, clinical trial”, Journal of Internal Medicine (juin 2018).)

​

​

Personnes de faible poids, perte de poids, infra-nutrition:

Toute carences protéino-énergétiques induit une altération de toutes les phases de la cicatrisation!!!

*Diminution des proliférations cellulaires  

*Diminution de la revascularisation (Angiogénèse)

*Diminution de la synthèse et remodelage du collagène

*Altération de la phagocytose: risque infection

*Augmentation du risque de lachage de sutures

Ces risques sont majeurs dans les deux cas:  malnutrition aiguë ou malnutrition chronique préexistante.

​

​

Hormones TSH, T4 et PTH:

Les hormones de la fonction Thyroidienne sont nécessaires pour fixer le calcium, tout comme les parathormones favorisent une demineralisation. 

​

Ainsi, une hypothyroïdie ou une hyper para-thyroidie vont favoriser une démineralisation du squelette.

L’iode est nécessaire à la synthèse de ces hormones.

​

Retenez que le dosage sanguin de la calcemie ne reflete pas un apport suffisant en calcium, mais témoigne d’une regulation du calcium circulent. 

Ainsi, avec un apport insuffisant, votre corps demineralisera le squelette au profit du sang....Ceci va à l’inverse de nos besoin de cicatrisation osseuse, meme pour un implant simple. 

​

Tabagisme: un facteur de complications de la cicatrisation

l'incidence des complications postopératoires,

retards de cicatrisation et infections des plaies opératoires, des retards de consolidation osseuse, des lâchages de sutures vasculaires, digestives ou de paroi, des cicatrices hypertrophiques. (2) 

Une étude de 2003 portant sur l'évaluation de 228 plaies a ainsi montré que le taux d'infection était de 12% chez les fumeurs et de 2% chez les non-fumeurs et que le taux de lâchage de suture des plaies était de 12% chez les fumeurs alors qu'il n'y avait aucun cas chez les non-fumeurs. (3) ((3) Sorensen LT, Karlsmark T, Gottrup F.Abstinence from smoking reduces incisional wound infection: a randomized controlled trial. Ann Surg. 2003 Jul;238(1):1-5.)

La fumée de tabac affecte différents types de cellules et différentes étapes du processus de cicatrisation.

lié stt à 2 toxiques: en particulier le monoxyde de carbone et la nicotine.

Le monoxyde de carbone entraîne une diminution de l'oxygénation des tissus et une mauvaise micro-circulation sanguine. (15) L'action vasoconstrictrice et thrombogène de la nicotine a pour conséquence  une diminution du flux sanguin et de l'apport d'éléments nutritifs nécessaires à la cicatrisation des tissus. (16)

 La diminution de la micro-circulation 

En outre, la production de collagène est diminuée chez les fumeurs - l'action des fibroblastes qui créent du collagène est perturbée par le tabac: diminution de la migration et de l'activité fibroblastique par la nicotine-  or le collagène a un rôle important dans la cicatrisation. (19)

 + empêche la régénération épithéliale,

+Une étude récente a suggéré que la nicotine  pourrait inhiber la sécrétion de TNF alpha (important facteur pro-inflammatoire, qui a un rôle important dans la réparation des os en cas de fracture) 

​

un sevrage supérieur à 21 jours diminuait de façon significative le risque de complications

Le sur-risque lié au tabagisme disparaît avec un arrêt du tabac 6 à 8 semaines avant l'intervention et poursuivi durant 3 semaines à 3 mois après l'intervention.

​

 L'utilisation de patch nicotinique pendant la période d'abstinence n'entraîne pas d'effets secondaires sur les plaies et la cicatrisation. (26) 

Sorensen LT, Karlsmark T, Gottrup F.Abstinence from smoking reduces incisional wound infection: a randomized controlled trial. Ann Surg. 2003 Jul;238(1):1-5.

​

​

ALCOOL

Les médecins ont remarqué que la consommation excessive d'alcool peut altérer de façon significative le processus de guérison après une fracture de l'os.

Une étude menée par des chercheurs de Loyola University Medical Center (Etats-Unis) apporte des éclaircissements sur la façon dont l'alcool ralentit la guérison des cellules et des molécules. 

Ces résultats pourraient permettre de trouver des traitements pour améliorer la cicatrisation osseuse chez les grands buveurs d'alcool, et peut-être aussi chez non-buveurs.

​

cicatrisation sous alcool=  os néoformé moins minéralisé, moins dur donc moins solide.

l’ alccol provoque un stress oxydatif, un processus qui altère les fonctions cellulaires normales.

Pendant le processus de guérison, le corps envoie des cellules souches à la fracture qui se transforment en cellules osseuses. Deux protéines, (SDF- 1 et OPN) sont impliquées dans le recrutement des cellules souches  pour soigner les fractures. Mais,  les niveaux d’OPN des corps exposées à l’alcool sont significativement plus faibles.

Ces trois facteurs cumulés diminuent les chances d’une bonne cicatrisation osseuse.

Le patient doit donc être sérieux dans la prise :

- des anti-oxydants pendant la cicatrisation (cure de 3 mois)

-Vit D3+calcium+Mg+Vit C

​

​

Les Exercices Physiques sont favorables pour la cicatrisation. `

Une fois la phase initiale de 7à 15jours sans sport passée, il est recommandé de pratiquer des activités au moins 3 fois par semaine. 

​

​

​

Bret, c’est VOUS qui cicatrisez! Ne l’oubliez pas

Le taux de complication va de 6 à 50% à 10 ans selon les facteurs de risque!!! à vous de jouer. 

Nous sommes tous différents, nos corps réagissent de façon plus ou moins favorable  en fonction de notre biologie, gènes, alimentation, mode de vie, fatigue....

​

Mettons toutes les chances de notre coté, et ne perdons pas à l’esprit que:

-plus ça démarre bien, mieux ce sera... les jours avant et après la chirurgie sont donc capitaux

-si vous avez besoin d’implants, c ‘est que tout le reste a été mis en échec! si on a réussi à perdre des dents, et si on ne change pas tout ce qui a conduit à cela (facteurs de risques, comportements....), on mettra les implants en échec également, et bien plus vite....

Mais ce n’est pas une fatalité, et corriger les causes des problèmes dentaires, en meme temps que l’on gère les consequences donne du sans à notre exercices et donne les meilleures chances aux traitements. 

​

​

​