comprendre

et connaitre

les implants

GARANTIES:

​

Peut il y avoir une garantie sur les implants?! question difficile! 

rien n’est garanti à vie, meme pas un iPhone, et les clauses de refus de garantie dans la vie de tous les jours excluent facilement les problemes déchargeant les fabriquants... 

En terme d’implantologie, c est plus complexe car tout va jouer: notre choix therapeutique, notre gestuelle, le choix de nos implants, la realisation de la prothèse, votre santé, votre cicatrisation, votre suivi, ....

​

habituellement, la dépose des implants posées par nous n ‘est jamais facturee. 

la repose est gratuite dans les 2 à 5 ans selon le profil biologique du patient et la situation spécifique. 

​

​

Les suivis, maintenances... ne sont pas inclus dans le prix.

​

​

​

​

La solution implantaire est toujours une option facultative, alternative aux techniques traditionnelles.

Les traitements implantaires sont plus que jamais des solutions plébiscités par les patients de par l’absence quasi-totale de suite opératoire et la qualité des résultats obtenus, surtout comparativement aux autres solutions.

Les évolutions, principalement prothétiques avec les prothèses en céramo-céramique, permettent à nos dentistes correspondants d’obtenir des résultats à la fois biologiques, fonctionnels, et esthétiques.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que, comme pour toute autre chose, plus on en prend soin, meilleur est le vieillissement.

C’est pour cela que nous n’utilisons que des implants très haut de gamme, et que nos correspondants ne font que de la prothèse haut de gamme française.

Aussi, nous demandons un investissement réel de nos patients au quotidien, afin de prodiguer les meilleurs soins à ces implants.

Les suivis avec radiographie, aéropolissage, vérification de l’efficacité du brossage et de l’occlusion doivent être réalisés tous les 6 mois.

C’est votre hygiène de vie qui va donner le ton de la stabilité des tissus sur les années !

Une greffe de gencive

Gérer les récessions, 

​

Renforcer votre gencive trop fine en l’épaississant et lui donnant une caractèristique plus dense.

​

Empecher (freiner) l’évolution de ces racines qui se dénudent.

​

Rétablir en bande de gencive « attachée » avant de mettre en place des implants….

​

... Les traitements implantaires sont plus que jamais des solutions plébiscités par les patients de par l’absence quasi-totale de suite opératoire et la qualité des résultats obtenus, surtout comparativement aux autres solutions....

​

Il existe des contre-indications médicales, ainsi que des mises en gardes quand à votre hygiene de vie/alimentaire/buccale! 

​

​

DUREE DE VIE DES IMPLANTS:

​

Les implants n’ont aucune duree de vie! tout comme les dents! 

Nous ne ferons jamais aussi bien que des dents, et si vous -avez besoin d’implants, c est parce que un choc, une maladie parodontale, une infection dentaire....vous ont fait perdre le plus fiable et plus precieux!  

Si on arrive à perdre une dent, plus ou moins vite, bien sur on arrivera à perdre le(s) implant(s) encore plus vite si on ne corrige pas les facteurs de risque! 

Cependant il n’y a pas de caude perdue... Car corriger les consequences du passé, en s’interressant aux causes donne de grandes chances de succes pour de longues années. 

Pour résumer, un implant peut durer de 15j à 40 ans, selon votre qualité de cicatrisation, votre attention, votre santé, la qualité de la prothèse, votre hygiene, et votre suivi... 

​

​

​

Nous pouvons réaliser les greffes de gencive à partir de votre palais.

Celui ci sera protégé pendant 15 jours par une plaque extrèmenent fine et souple, transparente (pratiquement invisible), et se régénèrera totalement.

​

Dans certains situations (palais trop fin, ou trop de dents à traiter), nous sommes amenés à utiliser des substituts. Notre préférence va pour les matrices de derme acellulaire. 

Celles-ci sont des matrices inertes, une armature 3D qui permet la croissance de votre tissu en son sein. (intégration du collagene de la matrice tissulaire par vos vaisceaux et cellules).

av/ap greffe de MDA matrice de derme tunellisée maxillaire

​

Nul ne peut définir le niveau final d’attache gingival au collet, qui outre la chirurgie, dépend de la vitesse et de la qualité de cicatrisation du patient. 

​

L’objectif chirurgical est d’épaissir l’ensemble, en gagnant le mieux possible en vertical. Les zones de papilles ne peuvent être comblées. 

Un assainissement parodontal

av:ap greffe de MDA matrice de derme tunellisée mandibulaire

​

La stabilité du volume du greffon dépends du potentiel de revascularisation et cicatrisation du patient. La stabilé mandibulaire est bonne, mais reste inférieure au maxillaire. 

Le premieres semaine ou mois, il est fréquent d’avoir un épaississement conséquent car nous cherchons à surcorriger légèrement. 

Comprendre comment le tissus du patient pousse à

 l’intérieur d’une matrice de derme cellulaire

​

​

​

Substitut de tissus mous

employé dans de nombreux domaines médicaux , 

dont les greffes de gencives pour éviter des prélèvements palatins, 

quand ils ne seraient pas assez volumineux ou quand la nature du tissus donneur n’est pas favorable (palais trop fin ou trop gras)

La Parodontologie… discipline maitresse du chirurgien dentiste mais souvent négligée, par les praticiens…et  par les patients. 

Du détartrage supra-gingival aux surfaçages avec lambeaux et laser, toutes les combinaisons sont possibles. 1 seul impératif: laisser des surfaces radiculaires exemptes de tout tartre ou bactéries qui limiteraient la readhesion de la gencive. 

​

L’attache de la gencive sur la racine est capitale pour la santé de l’organe dentaire.

La présence de bactéries, l’absence d’un nettoyage parfait, fait que cette attache de collagène va etre attaquée.

Une réaction inflammatoire va s’installer: la gencive saigne facilement.

C’est le moment de se ressaisir et de voir rapidement le praticien pour un détartrage et des conseils d’hygiène.

​

En l’absence de gestion appropriée, les bactéries vont progressivement plonger sous la gencive, dégrader l’os.

C’est le déchaussement dentaire.

​

Il faut anesthésier et tout nettoyer, décontaminer, aux ultra-sons, curettes, laser Erbium...et corriger ses habitudes (tabac...) et améliorer son efficacité de brossage (capital)

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

Laser

Erbium-YAG

Le Lasers Erbium YAG représentent aujourd’hui la référence en terme de laser d’aide à la chirurgie au niveau de la sphère buccale.

​

ils sont utilisés pour découper des freins, brides, détoxifier les racines avant les greffes de gencice ou lors d’assainissement parodontaux, pour réaliser les apicectomies et les préparations a-rétro lors des excérèses de kystes apicaux...

​

Ces lasers ont les avantages d’une extreme efficacité sans échauffement thermique.

Leur utilisation n’est pas systématique: elle dépend du contexte, il faut voir le laser comme un outil et non comme une fin.

Difference gencive dent/implant

La qualité (efficacité) du brossage des dents est capitale, mais encore plus quand il s’agit d’implants.

​

En effet, la tolérance est alors zéro, et seule une hygiène parfaitement conduite permet un non développement de plaque dentaire, qui, si elle colonisait la surface trans-gingivale, ne serait pas arrétée, et gagnerait l’os, pour infecter l’implant.

​

 

Vous etes le principal facteur de bon vieillissement du traitement.

​

Ceci est lié à l’absences de collage entre la gencive et le pilier implantaire (alors que , hors maladie parodontale, la gencive colle à la dentine.

​

Les brosses, manuelles ou electriques peuvent toutes etre efficace ou inefficace selon votre connaissance, comprehension et application. 

Dans tous les cas, un brossage electrique est plus efficace sur un grand nombre de patients. 

Et dans tous les cas, l’emploi de brossettes interdentaires est obligatoire. 

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

Prothèses supra-implantaires

couronnes scellées, vissées, transvissées, bases métalliques ou tout céramique, bridges avec ou sans fausse gencive... 

​

il y a de quoi être perdu!

quelques explications....

​

​

Ce chapitre, qui concerne plus nos correspondants omnipraticien, n’est qu’un résumé partiel pour vous aider à comprendre la finalité de nos chirurgies implantaires.

​

En effet, la seule finalité des implants est de stabiliser une prothese amovible mandibulaire instable, servir d’ancrage osseux pour un bridge ou simplement se comporter comme une nouvelle racine sous une future couronne.

​

​

Tout d’abord, le matériau idéal n’existe pas, et les profils d’emergence sont souvent différents des dents naturelles, nous pouvons parfois reproduire quasiement la nature (principalement en unitaire), mais cela reste parfois délicat, voire totalement impossible! 

il faudra voir cela comme une belle opportunité d’avoir des dents qui tiennent, mais ne pas idealiser les traitements, tout n’est pas possible, l’émergence d’une molaire par exemple est plus étroite, tout comme sous les grands bridges, l’anatomie et les sensations serons nouvelles, differentes. 

Cela imposera une technique d’hygiene drastique et demandera un peu d’habitude... mais ensuite, cela fera partie de vous! et vous pourrez manger efficacement.

​

​

Etant donné les besoins biologiques et fonctionnels, nous préconisons dans la mesure du possible des couronnes unitaires tout céramique sur mesure, sur embase Titane, faites pas des laboratoires de grande qualité français comme le laboratoire ABLB (Arnaud Bocquillon-Liger-Belair) installé 5 rue St-Joseph, 75002 Paris, qui s’est spécialisé dans les prothèses CFAO, où le travail des artistes prothésistes sont en totale adéquation avec les dernières technilogies (scanners optiques, armatures zircones...)

​

​

Les couronnes métalliques sont inenvisageable esthétiquement, mais ce seraient les seules à ne pas casser...

Les couronnes, sur dent ou implant, sont toutes recouvertes de céramique... ce qui rend ces petits bijoux relativement fragiles.

​

​

Aujourd’hui, les prothèses sont généralement transvissées, ainsi il faut noter la présence d’un trou de vis en face occlusale...ce petit puit d’acces est refermé par du teflon puis un composite. 

​

Il est évident que le coût de prothéses haut de gamme sur mesure n’est pas comparable avec celui de piliers Titanes adaptables bas de gamme recouvert de céramiques low cost, mais à chacun de trouver la mesure de son désir de qualité.

​

​

​

Dans certaines situations, nous mettons peu d’implants pour realiser des bridges. Ils seront scellés ou vissés. Selon la perte tissulaire, nous serons amenés à recommander l’emploi d’une fausse gencive, ceramique ou resine, qui evitera un aspect de trous noirs .

​

Incisives mandibulaires, il manque souvent de la gencive et de l’os. 

Avant les implants, nous avons optimisés les tissus pour améliorer le pronostic. 

situation dents-implants favorable apres greffe gingivale palatine EC 4 ans apres le traitement. Excellente maintenance du patient. 

Exemple de prothèse fixe supra-implantaire/

​

Bridge full zircone transvissé avec fausse gencive.

 

(Limite les problèmes de « trous noirs » entre les dents mais complique le brossage et l’hygiene autour des piliers. Ils représentent souvent le meilleur choix pour les arcades completes résorbées. 

Extraction-implantation immédiate 

on arrive avec sa dent...

et on repart avec une dent...

​

(sauf contre-indication per-opératoire par manque de stabilité primaire)

Les situations cliniques sont toutes spécifiques et l’avis de votre praticien est capital, mais en quelques mots, les idées à connaitre sont:

​

-la consultation avec le spécialiste doit avoir lieu AVANT toute extraction

-dans certaines situations, il est favorable d’extraire, puis d’attendre plusieurs mois avant de poser l’implant

​

-dans d’autres cas, le praticien, en 1 seul rendez-vous, va extraitre la dent, poser l’implant, et réaliser une couronne provisoire (non fonctionnelle mais esthétique) sur l’implant

​

​

Généralement, nous ne les realisons que sur les dents à 1 racine, dans un contexte osseux favorable. 

​

le vide entre l’implant et l’os residuel impose un petit comblement osseus. 

​

nous systematisons un epaississement de la gencive avec un petit greffon gingival du palais qui protège en meme temps le biomateriau. 

​

​

Il est stictement interdit de solliciter le site pendant un minimum de 3 mois.

​

​

​

​

​

​

ROG Regeneration Osseuse Guidée

Il faut comprendre que nous ne greffons pas de l’os au sens propre, mais nous mettons en place une matrice minérale d’origine osseuse et votre corps va fabriquer de l’os autour de cette matrice inerte.

​

3mois>6mois>1an et demi!

La base de la technique est d’utiliser la capacité de VOTRE corps de fabriquer de l’os, autour d’une matrice neutre, minérale, d’hydroxy-apatite (origine humaine, Biobank, France).

​

Il faut comprendre que nous ne greffons pas de l’os au sens propre mais nous permettons à votre organisme de régénérer de l’os à partir du sang in situ et des cellules avoisinantes.

​

Les particules minérales sont mises en place contre votre os, puis sont recouvertes d’une membrane protectrice de collagène (d’origine porcine, Créos, NobelBiocare) ou synthétique non résorbable (téflon, Cytoplast).

​

Votre santé est donc capitale.

C’est comme la formation d’os au stade d’un foetus, aussi fragile, mais aussi magique.

Pas de tabac, ni autre toxique, comme pour un foetus!

Ni de carence pour que vos cellules ne manquent de rien!

​

Dans notre pratique, nous n’utilisons plus l’os du patient. Nous n’avons donc plus recours à des prélèvements au niveau du menton, du ramus, ou extra-oral (pariétal...)

Une exception: le «safescraper» qui nous permet de booster le biomatériau avec des chips d’os cortical autogène.

​

Cicatrisation: 3mois>6mois>1an et demi!  

Trois mois après la mise en place de la ROG, la substance ostéoïde commence à être résistante, 

À 6 mois nous pouvons réintervenir et poser les implants…. Mais l’os met environ 1an et demi pour cicatriser! De plis, le remodelage dure toute la vie… d’où l’importance en continue de votre hygiène de vie et alimentation!

​

​

Sinus Lift

Nous devrions employer le terme unique de régénération osseuse guidée et non greffe. En effet, c’est le patient qui en cicatrisant va créer de l’os. La chirurgie guide ce procédé par la mise en place de particules uniquement minérales (+collagène)

​

​

Selon la hauteur d’os résiduelle, il est souvent possible de mettre en place les implants le même jour.

​

Ces chirurgies sont totalement indolore sous anesthésie locale.

la chirurgie dure environ 1 à 2heures, puis vous devez prévoir 1heure en salle de repos.

Il est important de se faire raccompagner ou de prendre un taxi, et de prévoir 3 jours d’arrêt total (le moins de marche possible, tête surélevé, ne pas dormir du coté opéré, ne pas se moucher fort, que la langue ne joue pas avec les fils.... bref, il faut laisser le site se stabiliser sereinement. 

15 jours sans efforts physique équivalent à du sport, et sans avion.

​

Un oedeme parfois accompagné d’hématomes doit être prévu, même si le repos total et la glace permettent bien souvent de l’éviter.

L’oedeme est largement favorisé par la marche ou les activités trop précoces.

La majorité des patients, après extractions des molaires supérieures, n’ont plus une hauteur suffisante pour permettre la pose d’implants.

​

Depuis des années, de nombreuses techniques, différentes ont été utilisées.

L’objectif est simplement de permettre une régénération d’os SOUS le sinus.

Notre choix depuis 2001 est en faveur des particules de biomatériaux, ce qui évite de prélever de l’os sur le patient lui-même.

Le taux de succès de cette technique est le plus élevé (supérieur à l’os du patient!)

Ceci simplifie la chirurgie et diminue les suites opératoires, sans gréver la qualité du succés.

Depuis 2010, les xénogreffes (os bovin) ont été remplacées par les allogreffes (os d’origine humaine, tête fémorale) ce qui permet une cicatrisation plus rapide, et de meilleure qualité.

av:ap 

Radiographies et reconstruction 3D de comblement osseux sinusien (sinus lift) et reconstruction de crete alveolaire simultané. 

ap/ap reconstruction osseuse complexe en ROG

plus le défaut est complexe, plus la previsibilité est relative. Il faut mettre toutes les chances de notre coté

Hygiène de vie, alimentaire, nutritionelle, et buccale. 

av/ap traitemement parodontal 

laser et ROG puis gestion occluso-odf

(Régénération osseuse horizontale dans des défauts parodontaux favorables, avec prose en charge globale incluant de l’orthodontie)

ROG regeneration osseuse guidee maxillaire complet 

(Sinus lift bilatéral+cretes)

cas d'une patiente qui résorbe « tout. « 

Elle avait résorbé son propre os apres les extractions…puis a résorbé l’os autour des implants. 

​

La biologie compte particulièrement, d’où notre implication dans la prise en compte des facteurs/patients à risque. 

Suivre les recommandations améliore fondamentalement le pronostic de vos traitements. 

Concept All on (4,6,8…) 

Depuis 2005, j’ai le plaisir de pouvoir proposer une technique qui change la vie aux patients qui n’ont plus dents, ou qui vont devoir subir les ultimes extractions.

​

En effet, il est possible d’extraire, d’implanter 4 à 8 implants le jour-même, et de mettre en place un bridge provisoire (generalement le lendemain soir de la chirurgie)

​

Ensuite, le praticien habituel pourra, 4 à 6 mois après, réaliser une prothèse d’usage.

​

Elle est generalement realisée avec une barre Titane sur mesure, sur laquelle sont montés fausse gencive et dents resine/composite. 

​

​

Le nombre d’implants, la stratégie chirugicale, dépend du patient (age, forces masticatoires, qualités de l’os)

​

​

​

​

​

​

 

PLO - Plan de Libération Occlusal

Gouttières sur mesures, couleur dent.

​

rigides, (matériau de bridge provisoires)

​

Généralement sur l’arcade maxillaire

​

fines.

Elles évitent les surcontraintes et les abrasions au niveau des dents naturelles, mais aussi au niveau des céramiques.

Des forces excessives noctures sont à l’origine de beaucoup de complications (fractures) de céramiques, voir de dents.

​

De plus, les patiens ayant une réhabilitation globale sur implant DOIVENT porter ce type de dispositif, car leur proprioception est altérée, et la puissance décuplée. C’est une question de durée du vie du travail réalisé.

​

​

Tous les implants ne se valent pas.

​

 

Il est compliqué de comprendre pour un non initié les différents impacts du design, de la connection, de l’enfouissement implantaire, mais la logique est là!

​

​

Exemple d’impact de la connection implantaire: 

à G: manque d’étancheité (implant type branemark)

à D: étancheité maximale (connection pseudo cone morse à 8 degrés )

la maladie parodontale détruit le modele du genre: 

​

​

Si vous avez reussi à détruire votre parodonte et que vous ne corrigez pas tout, vous détruirez les implants… mais ce n’est pas une fatalité! Analyser les facteurs de risque et prendre soin de soi constitue l’élément décisif. 

Pas de carie pour les implants…mais un mauvais brossage va permettre la formation de tartre puis provoquera une péri-implantite. 

​

Tout comme un mauvais brossage permet du tartre sur les dents au dessus puis sous la gencive, un brossage pas assez efficace des couronnes implanto-portés permet la fabrication de tartre sous gingival, extremement nocif pour les implants (péri-implantites)

les peri-implantites existent, faites vous suivre!

suivi systematique avec radiographie intraorale et vérification occlusale tous les 6 à 12 mois. 

​

Vos bons soins biquotidien sont le plus important (brossage puis brossettes systématique. 

Mais ne pas oublier le suivi! Prenez l’habitude de venir faire un suivi préventif.

Exemple de perte d’attache gingivale sur une incisive mandibulaire. 

Avant et apres greffe gingivale palatine .

La patiente est jeune. 

Nous sommes face au syndrome du fil de contention orthodontisque. 

Phénomène assez peu fréquent mais qu’il faut diagnostiquer et gérer sans laisser empirer!

​

ne pas attendre!

 retour ODF, depose attelle, puis greffe gingivale

Exemple d’une patiente présentant une supracclusion (trop de recouvrement des dents, manque de protection du secteur des incisives maxillaires par les molaires) qui a favorisé une maladie parodontale et des déplacements dentaires.

​

Nous avons commencé par une gouttière de libération occlusive puis une chirurgie parodontale. 

Le pronostic était réservé. 

Face à une belle cicatrisation, la patiente a pu suivre un traitement orthodontique qui a corrigé le problème occlusal.

Comprendre 

Lors d’une analyse rétrospective à 10 ans, nous allons voir des patients dont les implants sont aussi beaux qu’au premier jour, d’autres dans un état tres acceptable…

Mais certains seront à traiter, à déposer, si cela n’a pas deja été le cas.

En fait, cette étude met en avance la différence survie et succès, dans les cadres de patients sans ou avec antecedents de maladie parodontale.

​

L’antécédent en lui meme n’est pas une cause, mais elle signe un terrain et ou les hygienes (de vie, buccale, alimentaire)

​

Le vieillissement parodontal ne touche pas les sites de la même façon.

​

Pourtant, les gènes et les hygienes de vie/alimentaires sont communes dans une meme bouche. 

​

L’hygiène locale est alors le facteur majeur d’acceleration, 

​

Ainsi que la fréquence et le sérieux des suivis. 

​

Aucun traitement n’est à vie, tout comme les dents de départ étaient parfaites. Pas besoin d’imperfection donc pour assister à des vieillissements différentiels.

​

Il en est de meme pour les implants avec des facteurs de risques plus important:

-pas d’amorti occlusal

-pas de sensibilité signal d’alarme 

-pas d’attache gingivale

-volume des tissus

-qualité de l’os et de la gencive

-accessibilité au brossage

-ciment de scellement

……

​

Molaire transvissée sur pilier Titane-Zircone

​

Nous avons fait le choix d’un système implantaire qui a 2 implants complémentaires, 1 est infracortical, l’autre est « tissue level » .

Nous vous rappelons que nous réalisons tres régulièrement des photos de nos traitements 

Elles servent principalement pour le suivi, mais peuvent également illustrer nos conférences ou articles. 

L’anonymat stricte est préservé.

Peut-on poser des implants chez tout le monde?

Voici un « vrai » échange avec une consoeur au sujet d’une patiente 

(avec une maladie parodontale) avant qu’elle nous l’adresse…

Maladie parodontale très avancée sur certains sites clairement visible sur la radiographie.

​

​

Comment en est-on arrivé là?

Quelle santé à la patient? 

Quelles sont les causes de la maladie paro?

​

​

​

​

Dans le courriel copié ci-dessous, il y a multitudes de termes techniques, mais la logique et le raisonnement doivent parler à la plupart d’entre-vous. 

Chère consoeur, 

​

Comme d habitude, terrain paro inquietant…facteur de risque patient toujours délicat…. Une belle occasion de faire un traitement magnifique et qui peut lui changer la vie…. 

Mais réalisable si elle change la sienne uniquement…

​

On ne peut recontruire durablement là où l’hôte est capable de détruire le modèle idéal et bien plus résistant/adaptable/tolérant initial!

​

​

Analyser:

-age, santé, motivation, facteurs de paro, les modifications de comportement des hygienes (vie/buccale) qui permettent d’attendre une amelioration majeure des pronostics des implants pour ne pas reproduire en 5x plus vite ce qu ‘elle a fait sur ses dents sur notre travail….

-prise de conscience, education, explication de la maladie paro et de ses causes biologiques, bactériennes, physiologique, alimentaires, hygiéniques…photos initiales… lui envoyer l analyse (le patient doit lui meme écrire les fact de risque qu il doit imaginer dans son hygiene de vie et se donner une note sur son hygiene buccale, et sa motivation à tout améliorer pour viser mini un 17/20…et lui faire prendre conscience que c est un changement de vie/comportement qui permettra la gestion efficace du problème avec un taux de succès de 90%… si non… 50% d’échec au mieux) (lui envoyer les photos prise de conscience/explication par email)

​

Action 1

-extraction des dents terminale ou sub terminales, correction de l’occlusion (fraisage, recouvrement, bridges provisoires…), éliminer un éventuel overbite,, réaliser un PLO nocturne en unifiant si besoin, paro médicale, coaching, brosse electrique et brossettes curaprox, révélateur de plaque, photos suivi, réévaluer à 3 sem et 3 mois, paro chirurgicale si besoin.

Il y aura probablement besoin d’une prothèse amovible provisoire. Pas de flexite dont les retention en fausse gencive et la compression induisent souvent des recessions gingivales et des resorptions osseuses. Favoriser des chassis en acetal, couleur dent, dont les crochets font parti de la base comme un Stellite. Demander un appui palatin pour de la stabilité dans les 3 sens de l’espace, sans retour vestibulaire, et de la place sous les selles pour pouvoir faire de généreuses retouches au moment des régénérations osseuses. Expliquer au patient que parfois, après les greffes, ils ne rentrent plus, et que comme il est inenvisageable d’avoir la moindre pression sur les sites reconstruits, surtout au debut de la phase de cicatrisation, nous pouvons etre amenés à realiser un nouveau jeu de prothèse provisoire. 

​

Reevaluation/action2:

Si les cicatrisations sont satisfaisante et le changement de comportement et d’hygienes de vie/buccale sont au rendez-vous, alors nous pourrons reconstruire (double sinus lift+probablement remodelage des crêtes osseuses, cicatrisation 6 mois, pose des implants avec vis de couverture, cicatrisation 3 mois, piliers de cicatrisation et rebasage, cicatrisation 1 mois, puis prothèse)

​

Entre temps et apres, maintenance parodontale tous les 4 à 6 mois avec suivi photo/RVG/suivi occlusion  et maintien de la motivation.

​

​

​

Facteurs principaux:

Stress, depression,burn out/décompensation,  mauvaise hygiène buccale plus ou moins consciente, tabac, alcool, alimentation déséquilibrée, carences, occlusion, maladie générale….

​

Changements nécessaires: 

Reprendre la vie de façon active, belle occasion de fire un point et apprendre à prendre du recul et repenser bien être physique et psychique, arrêter les toxiques (tabac, alcool, excès de café/thé/sodas…) , revisiter son alimentation (regime Méditerranée, beaucoup de bonnes grasses type omega 3, diminuer les aliments àcidogènes, augmenter la diversité et la variété dans l’assiette…), prendre gout à prendre soin de son hygiène buccale (un plaisir de se faire du bien et de s’entretenir, réapprendre à regarder et verifier son efficacité ), prendre une supplémentation en vit D (1000 UI par jour de toute l’année, meme si l’été on peut légèrement diminuer si beaucoup d’exposition solaire)

​

​

Quand le patient à compris qu’il faut s’occuper en meme temps aux causes qu’aux conséquences, et que la santé ne s’achète pas dans un traitement, le principal est acquis! J’insiste toujours sur le fait que les solutions thérapeutiques ne sont pas des solutions aux problèmes mais les moyens de corriger/réparer au mieux les dégâts. La pérennité elle dépends principalement de facteurs patients dépendant (dans le cadre d’un traitement qualitatif correctement réalisé cela va de soi…. )

​

​

Cordialement

Voici résumés l’ensemble des problématiques qui se posent EN AMONT de nos traitement implantaires. La pose d’implant n’est pas un traitement, c’est un acte, un moyen, une mise en place d’un ancrage fabuleux mais fragile qui va demander un terrain redevenu favorable, une cicatrisation correcte, un soin quotidien, tant dans l’alimentation, que dans le brossage rigoureux, et que la maintenance régulière. 

On ne perd pas ses dents sans raisons, et gérer seulement les conséquences est un acte que l’on regrette rapidement. 

Beaucoup de patients prennent conscience de cela, sur qui nous pouvons alors reconstruire les débats: remettre de l’os, des nouvelles racines (implants) et des dents….pour leur plus grand bonheur! 

Le taux de succès à 10 ans est de 92% quand tout est favorable…alors qu’il chute à 50% si cette prise de conscience et les actes ne sont pas au rendez vous.  

Chaque technique a son lot de succès merveilleux, de complications regrettables et d’échecs à envisager, car autant l’objectif de 95% est séduisant, autant notre combat quotidien est d’éviter les environs 4% de complications et 2% d’échecs à court/moyen terme. La perspective du vieillissement de la population, de nos traitements, biologique et mécanique, ajoute son bon 1% par an... un petit rien mais qui s’accumule. 

Loin d’être un frein aux traitements car notre quotidien est bordé de bonnes réponses tissulaires et de vécus positifs, nous devons avoir conscience de cela avec nos patients pour tout d’abord que les patients changent! 

Oui, on perd rarement les dents sans raisons, principalement parodontales, et ne s’occuper que des conséquences est voué à l’échec.... Nous voulons donc faire activement prendre conscience des causes et les corriger

Tout traitement prend alors du sens, et s’inscrit dans une réelle envie et action commune avec le patient.